Ou acheter du chocolat Suisse

Histoire du chocolat suisse

Chocolat SuisseLe chocolat au lait, au bon goût crémeux du vrai lait de ferme, celui des tablettes de nos goûters d'enfance, c'est aux Suisse que nous en devons l'inventions, comme celle du chocolat fondant.

Le premier chocolat à pénétrer sur le territoire helvétique fait sont apparition en 1750. Il arrive d'italie, colporté par les cioccolatieri, ces marchands pour la plupart émigrants du Tessin, installés à Milan ou à Turin, qui le proposent sur les foires et les marchés sous forme de boudins à couper.

Mais l'histoire du chocolat suisse ne débutera vraiment qu'au XIXe siècle, avec les pionniers comme Callier, Kohler, Peter, Suchard, Tobler, Nestlé, Lindt.

Le premier d'entre eux Jena-François Callier ou sa première fabrique en 1819 près de Vevey. Ce n'est qu'en 1830 qu'Amédée Kohler lui emboite le pas et se lance lui aussi dans le chocolat, propriétaire d'une maison de denrée coloniole à Lausanne, il innove en ajoutant des noisettes à sa pâte de chocolat

L'invention du chocolat au lait suisse

Un peu partout en Europe, les maîtres chocolatiers cherchent à obtenir du chocolat au lait. En Suisse aussi, naturellement, d'autant plus que les vertus de son lait son unanimement reconnues. C'est alors qu'en 1863, Daniel Peter rencontre la fille de Cailler te l'épouse.

Devenu chocolatier, Peter fabrique le jour du chocolat ordinaire et, le soir, cherche la formule pour amalgamer du lait à la poudre de cacao. La tâche est d'autant plus ardue que le degré d'humidité très élevé du lait est l'ennemi du chocolat. Mais entre temps, en Amérique, la formule du lait concentré est inventée. Et puisque Henri Nestlé vient de mettre au point la recette de la farine lactée, Peter espère que le processus du lait condensé lui apportera la même solution.

Pour lui 1875 sera l'année de la victoire, il vient d'inventer le chocolat au lait. Son invention sera reprise par tous les autres chocolatiers.  

Le chocolat fondant

En 1819, Rodolphe Lindt invente le conchage, ce procédé qui affine la texture du chocolat et le rend si onctueux. Un chocolat longuement conché donne la sensation de napper le palais d'arômes et de douceur. A Lindt aussi revient l'idée d'avoir ajouté du beurre de cacao à la pâte de chocolat pour la rendre moins âcre et plus délicate. 

Le chocolat praliné

Le concept de praliné est tout aussi fortement ancré dans la tradition chocolatière suisse, dans laquelle il fit son entrée au début du siècle. Pâte broyée au goût corsé, à base de sucre caramélisé , d'amandes ou de noisettes bien grillées et de vanille, il diffère du gianduja italien par le fait que ses amandes et noisettes sont légèrement grillées, et le sucre ajouté ni cuit ni fondu.

Avec ses "branches" de chocolat fourrés d'une crème noisetée et hérissée de morceaux de noisette, l'entreprise familiale Munz, fondée en 1874, est très représentative de ce goût suisse pour le praliné.

Carte des chocolatiers suisses

Annuaire des chocolatiers suisses